1898.00.00.Recueil des informations de janvier à décembre

Ce recueil recense chronologiquement les données collectées sur l'année citée en référence. Il reprend notamment un important travail d'analyse effectué par la Maison Worms – préalablement à la rédaction du livre Un Centenaire - 1848-1948 - Worms & Cie –, dans :

  • les copies de lettres à la presse,
  • et les doubles du courrier reçu par le siège, à Paris, entre 1875 et 1902.

Dans le cadre de cette étude, la correspondance sélectionnée pour son intérêt historique a été résumée ou reproduite en intégralité ou partiellement sur des centaines de fiches manuscrites. Les lettres les plus significatives ont fait l'objet d'une retranscription dactylographique. Ces sources ont en outre été synthétisées et commentées dans les notes suivantes :

  • "Historique de la succursale de Newcastle (1848-1948)", classé en 1948
  • "Historique de la succursale de Port-Saïd, relations avec l'Égypte (1869-1948)", daté du 16 juin 1948
  • "Historique de Worms & Cie – 2ème partie (1877-1911)", daté du 27 avril 1948.

A ces informations s'ajoutent des extraits :

  • de courriers, notes, rapports, circulaires, accords, traités... (sous forme d'originaux ou de duplicatas) émanant de la direction générale de la Maison et des départements maritimes et combustibles, ainsi que des succursales françaises et étrangères. Les dossiers d'où proviennent ces pièces ont été classés "tels quels" par les services qui les ont produits. Répertoriés par objet et non par date, ils couvrent – ensemble – une période allant de la fin du 19ème siècle au début des années 1960. Une notice située à la fin du présent article, reproduit le descriptif qui est fait des archives les plus significatives sur les bordereaux d'archivage,

et des renseignements provenant :

  • des services administratifs : état civil, tribunal de commerce...
  • des annuaires et des études notariales...
  • de la presse, de revues et d'ouvrages d'histoire...

Les documents d'où sont extraites les informations rassemblées dans ce recueil sont consultables à partir de ce fichier en cliquant sur leur intitulé (en bleu + soulignement).

 

Inventaire chronologique des archives numérisées
et des renseignements ou extraits collectés dans les copies de lettres et les dossiers

 

[Documents pluriannuels]
10 juillet 1871-10 février 1919
Registre des navires.
28 décembre 1881-5 janvier 1906
Copies de lettres. Circulaires aux capitaines de navires.
1887-1914
De Worms & Cie Bayonne : [Extrait d'une note datée de 1914.] "Prix moyens des charbons à gaz de Newcastle sur wagon Bayonne, de 1887 à 1914".
1896-1899
Grand livre de comptabilité.
1896-1918
Bilans annuels de la Maison.

Janvier 1898
Worms & Cie Marseille : Bénéfice de plus de 120.000 F.

12 janvier 1898
De M. Samuel & Co., Shell : Joël Abraham qui a consulté les maisons de Port-Saïd et de Suez sur la question du Liquid Fuel quitte Port-Saïd pour Marseille. M. Samuel & Co. lui ont demandé de se mettre en communication avec Worms & Cie Paris et ils ne doutent pas qu'il fera un rapport sur les perspectives d'un prochain établissement de l'affaire aux deux ports ci-dessus (Port-Saïd et Suez ou Port-Saïd et Marseille ?).

18 janvier 1898
A Worms & Cie Alger : Nouveau marché de la Marine. « Nous avons pu faire aboutir la combinaison que nous cherchions et nous nous sommes mis d'accord avec nos amis Delmas frères de La Rochelle en même temps armateurs et fabricants de briquettes pour qu'ils nous livrent sous palan à Alger par les vapeurs les quantités de briquettes dont nous pourrions avoir besoin pour l'exécution de notre marché. Ils doivent nous dire dans quelques jours quelles sont leurs dernières conditions, étant entendu d'ailleurs que ces Messieurs sont responsables de toutes les conditions de qualité, etc., stipulées par le cahier des charges. »

19 janvier 1898
De M. Samuel & Co., Shell : Joël Abraham n'a pas eu leurs lettres à temps. Aussi n'a-t-il pu faire de visite à Worms & Cie Marseille.

21 janvier 1898
A James Burness & Sons, Londres : Procès "Hollinside". « It has occurred to us at this juncture to enquire whether you consider that this would be a favourable opportunity for us to approach our neighbours and lay before them the suggestion, which... our Senior has already alluded to on... of forming a coal charters association for the purpose of bringing all its members together and of ensuring to them due protection in cases of this or similar kinds. Had such an association been in existence when the chamber of shipping charter was being discussed same good would undoubtedly have been done. »

22 janvier 1898
CP 775. A Worms & Cie Buenos Aires : « We were pleased to have your telegram the 19th stating that you had settled matters satisfactory with your neighbours and we now enclose letter received from Mrs. Wilsons on the subject. We now hope the entente may work satisfactory. Only you will have watched your neighbour carefully... British Admiralty. The answer to their queries was advised in your letter of the 31st ultimo, but was not enclosed, doubtless it will reach us by the next mail. »

24 janvier 1898
De Worms & Cie Cardiff, à Worms & Cie Zanzibar : Mémorandum. Expédition d'un chargement de charbon.

27 janvier 1898
De M. Samuel & Co., Shell : Demandent copie du plan de Port Tewfik montrant le terrain pour lequel ils envisagent la construction d'une installation pour le fuel liquide.

29 janvier 1898
A Worms & Cie Buenos Aires : « Our M. Rouyer has given us an account of the visit he has been paying you... we have to state that we wish you to proceed fort with to close the Plata depot agreeably with the paragraph in page 18 of our partner's letter. »
A M. Jouve, coutier maritime, Brest : Retour du pouvoir signé et légalisé pour lui permettre de rédiger les actes de vente du vapeur "Marie".
A Worms & Cie Le Havre : "Marie". La vente doit avoir lieu le 3 février

2 février 1898
A Worms & Cie Cardiff : Eagle Coal Cy. « Ainsi que vous le savez cette Compagnie a été achetée par Cory, Lambert et nous. Le managing Director de l'Eagle Coal Cy est M. Newton Dunn, de la maison Lambert. »

3 février 1898
A Worms & Cie Port-Saïd : [Année de grève ?] Bénéfice de la Maison de Paris 534 187.50 [F ou £ ?] sur 577.500.

4 février 1898
A Worms & Cie Buenos Aires : Part de la Maison de Paris sur les bénéfices 41.250 [$ ou F].
A Worms & Cie Port-Saïd : Au sujet Hamburg Amerikanische Co. et les agissements de Wills & Co. qui ont enlevé l'affaire à des conditions inférieures. Burness & Co. auraient été d'avis de soumettre le cas à l'arbitre, mais Lambert et Cory ont craint de rompre l'entente et ont accepté le passé.

5 février 1998
CP 777. A Worms & Cie Buenos Aires : « Admiralty. We are obliged for your memorandum of answers to their queries whish we are doing the needful with. »

7 février 1898
A Delmas Frères, La Rochelle : « Nous avons été déclarés adjudicataires provisoires du marché de la Marine à Alger. »
A Worms & Cie Alger : Détails sur ladite adjudication. « Sommes adjudicataire pour 3 ans. »

9 février 1898
Au ministre de la Marine, Paris : L'adjudication porte sur la fourniture du charbon de terre aggloméré nécessaire pendant 3 ans aux bâtiments de la flotte à Alger. L'intention de la Maison est de fournir des briquettes provenant de l'usine de Delmas Frères à La Rochelle.
A G. Caille & J. Chatel, Saint-Denis (La Réunion) : Envoi de la charte-partie du voilier "Collingwood" affrété pour prendre à Cardiff 1 450 à 1 500 tonnes de charbon pour le Crédit foncier colonial.

10 février 1898
A James Burness & Sons, Londres : « We now enclose copy of a letter we have today received from Mrs. Samuel & Co., together with the copy of the printed "Skeleton agreement" which they have sent us & also copy of our reply. We regret the time when those gentlemen were not such big people and were content to take our firm's guarantee with the Suez Canal Co. without any legal documents but we suppose we must first adapt ourselves to their new circumstances. »
De Worms & Cie Port-Saïd, à Worms & Cie Zanzibar : Envoi de matériel : 25 couffes, 12 pelles, 1 marque à chaud W. J. & Cie, « nous n'en possédons pas d'autres ».

15 février 1898
De Worms & Cie Port-Saïd, à Worms & Cie Zanzibar : « Notre employé a fait embarquer des couffins ordinaires à charbon au lieu de couffes de débarquement. Le steamer "Yang-Tsé" qui passe aujourd'hui vous porte les 25 couffes de débarquement ; notre erreur est ainsi réparée, et nous avons tout lieu de croire qu'aucun retard ne surviendra de ce fait. »

18 février 1898
A Worms & Cie Alger : Au sujet du paquebot "Reichstag" de la Deutsche Ost Afrika Line de Hambourg, inauguration de l'escale que cette Compagnie a décidé de faire à Alger.

21 février 1898
A Worms & Cie Bordeaux : Tonnay-Charente. « Nous avons fait pressentir à ce dernier (Henri Delmas) la possibilité du transfert de notre tête de ligne de Tonnay à la Pallice. »

23 février 1898
A Worms & Cie Marseille : Toulon. « L'idée de vous voir travailler sous forme de ventes fermes avec une maison de la place si sa solidité est bien établie nous sourit assez parce que nous y voyons un moyen commode et sans risques de nous assurer s'il y a réellement place pour les charbons anglais à Toulon. »
A Worms & Cie Bordeaux : « Notre bureau de Tonnay nous a coûté depuis 8 ans, environ 22.000 F par an. Nous doutons de pouvoir jamais récupérer des pertes pareilles. Nous sommes très sceptiques quant à la possibilité de remettre les choses sur un meilleur pied. Si vous voulez continuer la lutte vous aurez à assurer d'une façon tout à fait efficace notre représentation à Tonnay. »

24 février 1898
De Worms & Cie Port-Saïd : « Admiralty coal contracts at Port Said & Co.lombo. Pour le cas où vous ne l'auriez pas vu dans d'autres journaux, nous vous remettons sous ce pli un extrait du "Liverpool courrier" du 12 février, samedi, détaillant une question posée par M. Labouchère de la Chambre des communes, le 11 courant, et la réponse qui lui a été faite au sujet des contrats charbon de l'Amirauté à Port-Saïd et Colombo. » « Extract from the "Liverpool courier" issue of Saturday 12/2/98. House of Commons Friday 11th February. Coal contracts at Port Said. M. Labouchère asked the secretary to the Admiralty whether the supplying of coal to the fleet at Port Said & Co.lombo had been taken away from English firms and been given in both instances to German firms domiciled in London. M. Macartney. The contract at Port Said is now held by Mess. Wills & Co. of Liverpool. This firm held the contract last year. The contract at Colombo is held by the Krawehl Coal & Co. LTD of Liverpool. The contract was made direct with them this year. They were formerly represented by Mrs. Lylor & Bright & latterly by Mess. Wills & Co. The contract for 1897 at Colombo was held by Mrs. Lylor & Bright as agents of another Colombo firm. »

25 février 1898
D'Alphonse Mayer, à M. Taconet, Le Havre : Au sujet, semble-t-il, de la création d'une ligne directe France Russie.
A Jacob Brandt, Det Forenede Dampskibs Selskab, Copenhagen : « We have for some months past been pressed by friends of ours to start a direct line of steamers between France and Russia, and we have been led to understand that the creation of such a service would be viewed with great favour by the Russian Government, and also that it would be encouraged by the French Government. In view of the friendly understanding we have hitherto had with your company, we wish before going further into the question, to know whether you would have anything to say to it, although we would ask you to bear in mind that if things are really such as they have been represented to us it is not unlikely that the scheme would be taken up by other French ship-owners in the event of our declining to do so. »

2 mars 1898
Décès de Séphora Goudchaux, à l'âge de 80 ans : Faire-part.
De Roger Mennevée : [Extrait de l'article intitulé "La Banque Worms - Histoire générale - De M. Hypolite Worms (1er du nom) à M. Hypolite Worms (second)", paru dans Les Documents de l'agence indépendante d'informations internationales en mars 1948.] « La part de capital [de Séphora Worms] est allée à ses deux enfants : Lucien Worms et Emma-Louise Worms, épouse Delavigne, celle de ces derniers était ainsi portée à 1.500.000 F pour chacun, mais à titre de capital de commandite seulement. »

3 mars 1898
A Worms & Cie Le Havre : « Nous avons bien reçu votre lettre du 2 courant et la note qui l'accompagnait relativement à la réorganisation de notre service des Charentes. Ce travail très bien conçu nous a paru faire un grand pas à la question, car nous sommes absolument d'accord avec vous qu'il convient de ne pas apporter à notre service trop de modifications à la fois et qu'il vaudrait mieux nous borner pour commencer à reporter notre tête de ligne de Tonnay à la Pallice et à prolonger l'itinéraire jusqu'à Rouen. Le reste viendra plus tard quand nous aurons pu envisager avec tout le soin qu'ils méritent les différents projets accessoires que vous avez étudiés. »

4 mars 1898
De Worms & Cie Cardiff, à The Albion Steam Coal Co. Ld. « Up to the end of February you had only delivered 1.100 tons instead of something like 12.000 due to us and after making allowance for the 3.300 tons at present on your stem. There is owing to us today the large quantity of over 8.000 tons of coal. »

10 mars 1898
A A. Goguet, Tonnay-Charente : Question de la poursuite de l'exploitation du service de Tonnay-Charente après cinq ans de sacrifices onéreux.

11 mars 1898
A James Burness & Sons, Londres : « We have your private line of yesterday. From Mr. J. E. Moxey's remarks, we gather that Alderman Samuel would now be glad to find somebody who would relieve him of the obligation of having his own installations at Port Said and Suez, which of course is totally different from what he stated when he first approached us about the matter last year, as he distinctly said then that his firm wished to have the sole property and control, - and also financing - of the depots for which we should only be asked to act as agents and also different from what he stated to M. F. Atkinson on more recent occasion. We hope our negotiations with M. Samuel & Co. may still be brought to a satisfactory issue although we should not altogether be surprised if their letter of Wednesday of which we sent you a copy yesterday had been written in consequence of their interview with M. Moxey. »
De Worms & Cie Cardiff, à The Albion Steam Coal Co. Ld. « Whilst admitting that you have on account of diminished output thro' sickness amongst your colliers, some slight excuse for the non execution of your contract, yet it is at the same time no argument bearing on our case that you cannot deliver us coal, because you are so full of tonnage the greater position, if not the whole of which must have been accepted by you and placed on your stem, since the beginning of the year, and at a time when you were perfectly aware that coal was due to us, and the onus must entirely rest with you, if you did not choose to reserve coal in order to meet and carry out the requirements of our contract. »

14 mars 1898
Au ministre de la Marine, Paris : « Notre vapeur "Marie" a fait côte à Guilvinec le 25 décembre 1897. L'équipage et les marchandises ont été sauvés mais il a été impossible de renflouer le navire. »

18 mars 1898
A Worms & Cie Port-Saïd : M. Samuel & Co. « Nous avons définitivement réglé nos accords avec eux à Londres et nous comptons pouvoir vous adresser par le prochain courrier nos instructions définitives concernant l'application que vous aurez à faire aux autorités égyptiennes pour l'achat du terrain convenu à Suez. Comme cet achat devra être fait au nom de la Shell Co., nous avons demandé une procuration au nom de M. Guy. Pensons pouvoir dire prochainement ce que Samuel compte faire à Port-Saïd, mais dès à présent, il est certain que c'est à Suez qu'ils comptent avoir leur principal établissement. »

21 mars 1898
A M. Samuel & Co., Londres : « We have your favour of the 19th inst. with draft agreement which we have carefully gone through and found quite in order with the exception of a slight addition which we would propose making to clause 5 so as to make it identical, or as near as can be, with the concluding portion of the same clause in your Aden agreement. On the assumption that you would have no objection to this we enclose the agreement, so amended with our signature. We are much obliged for the kind hope expressed at the end of your letter and you may rest assured that nothing shall be wanting on our part to make our relations as agreeable in the future as they have been in the past. »

24 mars 1898
Inventaire dressé après le décès de Mme veuve Worms par Me Théret, notaire. Mme veuve Worms laisse pour seuls héritiers M. Lucien Worms et Mme Delavigne, ses enfants, ainsi que le constate l'intitulé de l'inventaire dressé ce jour, et, par suite de ce décès, la part de capital de Mme Worms est accrue à ses deux enfants, chacun pour moitié, et la part de ces derniers dans ledit capital s'est élevée à 1 500.000 francs pour chacun. [Voir l'acte social du 17 décembre 1910.]

26 mars 1898
A Worms & Cie Buenos Aires : « La Plata depot. Mrs. Wilsons have offered to carry out what contracts we may stand committed to the end of the year and which we told them were at between... allowing us 2 ½ % say about 9 d. per ton, but this we consider quite insufficient all the [mom] so as we have already in almost all cases 6 d. per ton to allow ourselves to Burness or other agents and we have therefore could not do better we others. We are looking forward to your reply. »

30 mars 1898
Entre Shell Transport & Trading Cy Ltd et Worms & Cie : Accord.

1er avril 1898
De Worms & Cie : Circulaire. Départ en retraite de Henri Jardin. La direction de la Maison du Havre est confiée à Henri Follin et S. Émo. André Lavotte est pourvu d'une procuration spéciale.

5 avril 1898
Circulaire aux armateurs pour arrangement à faire au sujet d'une grève dans le Pays de Galles (qui durera jusqu'en septembre 1989).

6 avril 1898
Au président de la Compagnie universelle du canal maritime de Suez, Paris : Dans le cadre du projet formé par MM. Samuel & Cie d'établir, entre autres lieux, à Port-Saïd et à Suez des dépôts de combustible liquides destinés à l'approvisionnement des navires, demande générale et préliminaire tendant à obtenir de la Compagnie la location des terrains et les autorisations nécessaires à l'exploitation de ces dépôts. Rapport détaillé sur la nature et l'emploi du fuel ainsi que sur l'organisation et l'exploitation de l'entreprise de M. Samuel & Co. à Port-Saïd et à Suez.

8 avril 1898
A M Samuel & Co., 16, Leaden hall Street, Londres : « We beg to state that our application to the Suez Canal Cy on your behalf was delivered to them on the 6th and we are tonight posting our full information to our Suez Canal Manager. »
A Worms & Cie Port-Saïd : « Instruits par l'expérience de 1893 nous désirons éviter les pertes énormes qui résulteront pour nous, en cas de cessation brusque de la grève de l'accumulation, de stocks de charbons divers qui nous seraient ensuite laissés sur les bras. En conséquence nous avons appelé nos principaux clients pour nous entendre sur les mesures à prendre et Burness ont déjà expédié à la clientèle une première circulaire. Comme suite à notre avis par dernier courrier, nous venons à présent vous remettre, tant pour vous que pour la Maison de Suez, toutes les pièces relatives à l'affaire Samuel & Co., à savoir :
A. La copie du contrat intervenu entre ces messieurs et nous pour régler les conditions de notre agence.
B. La copie de la lettre que ces Messieurs nous ont adressée le 24 écoulé pour nous donner leurs instructions au sujet de l'organisation de toutes leurs affaires dans le Canal de Suez.
C. La copie...
D. Deux copies de la lettre que nous avons nous-mêmes adressée à la Compagnie du canal de Suez pour lui soumettre les demandes de MM. Samuel & Co.... »

12 avril 1898
A Worms & Cie Marseille : La Compagnie Cyprien Fabre continue la concurrence à Bordeaux-Rouen et vice-versa bien que l'aliment qu'elle trouve en Algérie et qui est la base de sa concurrence commence à décroître sensiblement.

16 avril 1898
A Worms & Cie Marseille : « Vous trouverez sous ce pli la copie de la réponse de la P&O à Burness (au sujet des mesures prises à l'occasion grève Pays de Galles) et vous verrez qu'elle est on ne peut plus agréable à recevoir. C'est une consolation d'avoir à faire parfois à des clients qui reconnaissent les efforts pour eux et témoignent une confiance absolue à leurs fournisseurs. »

21 avril 1898
A la Compagnie napolitaine d'éclairage et de chauffage par le gaz, Cabarrus : Accepte 12.000 tonnes de Wearmouth pour Naples.

28 avril 1898
De la Compagnie universelle du canal maritime de Suez : Nº 7794. « J'ai l'honneur de vous accuser réception de votre lettre du 6 avril courant relative à une demande de location de terrains pour des dépôts de pétrole que MM. Samuel et Cie désireraient emmagasiner dans de grandes citernes à Port-Saïd et à Suez (Port Ibrahim) en vue de fournir du combustible liquide pour machines aux navires qui en feraient la demande à l'une des extrémités du canal de Suez. Je transmets votre demande ainsi que les plans qui l'accompagnaient à notre service d'Égypte pour qu'ils examinent avec le plus grand soin les conditions auxquelles il pourrait être satisfait à la demande de votre client. Je vous ferai connaître le plus promptement possible le résultat de cette étude. »

7 mai 1898
A Worms & Cie Buenos Aires : « Wilson Sons & Co. Ltd. We enclose copy of the circular and copies of which they have asked us to send to all over La Plata customers who have now become their under our recent arrangement with them. We believe however we shall prefer to issue our own circular, not only because we do not wish to let it out at present that our La Plata contracts are to be carried out by Wilsons, but also because we shall probably include Buenos Ayres as well. We know that our Buenos Ayres bunkering contracts are not practically of any great size, but still we must put ourselves right with everyone. »
A M. Lépine, agent des Messageries maritimes : « Votre directeur général nous a montré le numéro que vous lui avez envoyé du Journal officiel de l'Afrique occidentale française avec les statuts des charbonnages de Dakar. Vous ne vous êtes pas trompés en pensant que nous lirions avec intérêt ce que vous nous dites au sujet des propositions faites par cette Société aux Chemins de fer D. S. L. Nous regretterions beaucoup de perdre ce client, mais il nous semble malheureusement probable que nous devions nous y préparer. »
A Worms & Cie Le Havre : « "Thérèse-et-Marie". Vous savez que ce bateau doit aller à Blyth charger pour notre compte un chargement d'environ 1 500 tonnes de Cowpen que nous avons vendu à la Société de la côte occidentale d'Afrique, livrables à Dakar (1 400 t.) et à Bathurst (100 t.) où "Thérèse-et-Marie" doit charger des arachides pour Marseille. »

8 mai 1898
De la Marine nationale, Rouen : Rôle d'équipage du Thérèse-et-Marie, jusqu'au 15 mai 1899. Renseignements sur le navire, mouvements survenus dans l'équipage, les hommes embarqués (état-civil, grade, fonction...), gages, montant des salaires... Mouvements du navire (arrivé à..., le..., venant de..., nombre d'hommes d'équipage, de passagers... ; expédié le..., allant à...).

9 mai 1898
A Worms & Cie Le Havre : « Nous n'avons pas besoin de vous dire combien nous avons été peinés d'apprendre toutes les défections qui se sont produites dans le personnel à l'annonce du voyage à la côte d'Afrique. »

15 mai (avril) 1898
De Worms & Cie Port-Saïd, à Worms & Cie Zanzibar : Envoi et facturation de couffes ; essai de couffes renforcées. « Si vos ouvriers charbonniers maltraitent vos couffes comme le font les nôtres, vous n'aurez aucun avantage à vous servir de couffes renforcées. »

3 juin 1898
A Worms & Cie Marseille : « Concurrence faite à nos services par la Compagnie Fabre. Cette Compagnie a vendu son "Maurice et Réunion" aux Hélices du Nord ; elle a pris en même temps l'engagement de renoncer au trafic entre Marseille et Bordeaux. Nous espérons que cela entraînera du même coup la suppression complète de son escale dans ce dernier port, mais dès à présent nous avons la quasi-certitude qu'elle va nous laisser tranquilles pour le fret de Rouen à Bordeaux, ce qui nous prouvera au moins une satisfaction partielle en attendant sa retraite définitive à Bordeaux ne disparaît pas tout à fait et dès maintenant de l'itinéraire de sa ligne de l'Ouest. »

10 juin 1898
A Worms & Cie Port-Saïd : « Liquid fuel. Inclus copie de la correspondance que nous recevons à l'instant de M. Samuel & Co. Vous verrez qu'à la suite d'une entrevue de Sir M. Samuel avec Sir Elwin Palmer, la question du terrain à Suez semble devoir se résoudre beaucoup plus promptement que nous étions fondés à le croire. »
De M. Samuel & Co., manager of the Shell, à Worms & Cie Port-Saïd : « Nous serons capables de vous envoyer du matériel de tank pour 2 tanks d'une capacité d'environ 4.000 tonnes chacun dans trois ou quatre semaines pourvu que nous soyons prochainement avisés que vous pouvez les recevoir. Donc, dès que vos négociations avec les autorités seront assez avancées, nous vous serons obligés de nos câbler à cet effet et nous embarquerons "the tank material at the earliest possible moment". Les progrès sur nos concessions sont rapides et nous envisageons avec confiance d'être prêts avec notre "complete chain of liquid fuel installation well before the end of year, and we sincerely trust that we shall not have to postpone the commencement of the business owing to the non preparedness or your port". »
A Worms & Cie Le Havre : « Tonnay-Charente. Nous partageons entièrement votre manière de voir d'après laquelle le départ de Tonnay du 22 juillet serait le dernier. Vous pourrez répondre à M. Goguet qu'ayant attendu si longtemps il ne nous est plus possible de nous contenter d'espoir qui ne se confirme pas. Arrangez-vous pour que M. Goguet sente bien qu'il faut plus que de vagues promesses ! »

14 juin 1898
A Worms & Cie Marseille : « II paraît en effet d'après les annonces Cyprien Fabre que vous nous signalez qu'il n'y a rien de modifié en ce qui concerne les escales de Bordeaux et de Rouen. La modification n'a porté que sur Marseille par suite de l'arrangement fait avec les Hélices du Nord. »

18 juin 1898
A M. Lépine, agent de des Messageries maritimes, Dakar : « Nous allons voir ce que va donner cet essai que nous faisons avec la "Thérèse-et-Marie" et, s'il est satisfaisant, il est possible que nous le recommencions. Mais cependant pour nous encourager il faudrait cette double coïncidence d'une sortie à un fret élevé et d'un retour également rémunérateur. »

20 juin 1898
A Worms & Cie Bordeaux : « Notre intention est de supprimer définitivement l'escale de Tonnay après le départ du 2 juillet. Ce n'est pas sans regret que nous abandonnons la place car en nous retirant nous savons que nous devons renoncer à rentrer jamais dans nos pertes, mais cela vaut encore mieux que d'éterniser une situation dont rien n'autorise à prévoir la fin. La route est donc libre en ce qui vous concerne et vous pouvez organiser votre agence au point de vue des charbons comme vous le jugerez pour le mieux. »

27 juin 1898
A M. Samuel & Co., 16, Leaden hall street, Londres : « We received this morning a duplicate of the telegram which was sent by our Suez House intimating that they have completed the purchase of 4 896 meters of land at Port Tewfik at 17/6 per meter, plus 5% registration, which we trust would meet your approval. We are looking forward to your advices, as to when and how you intend proceeding with the work of erecting your tank installation and although we presume you would be making your own arrangements in that respect we should be at your disposal to obtain an estimate from a firm or contractors who have already undertaken. »

28 juin 1898
A Worms & Cie Le Havre : « Tonnay-Charente. Vos projets de circulaires à faire distribuer par M. Goguet et de lettre à MM. Delmas Frères ont notre entière approbation. »
De M. Samuel & Co., manager of The Shell, à Worms & Cie Port-Saïd : « Pour le travail de construction etc., nous ne pouvons rien faire pour le moment, temps que notre ingénieur n'est pas arrivé sur les lieux. »

30 juin 1898
A Worms & Cie Port Saïd : « De toutes façons, il ne pourra y avoir de responsabilité pour vous ni à Port Tewfik, ni à Port Saïd touchant les travaux d'installation, mais vous mettrez votre expérience et vos connaissances au service de nos commettants. »

8 juillet 1898
De M. Samuel & Co., Londres, à Worms & Cie Port-Saïd : Longue lettre donnant la conduite générale de l'affaire sur la méthode d'emploi du liquide fuel. « Nous vous remercions pour la manière rapide dont les négociations ont été menée par vous ; nous notons que nous recevrons au bon moment les documents constituant l'acte de vente. »
De M. Samuel & Co., Londres, à Worms & Cie Suez : Accuse réception de sa lettre du 28 juin « reporting that you have over the land from the government, and given us the measurement of same. »

15 juillet 1898
A Worms & Cie Port-Saïd : « Escadre espagnole. Nous avons vu par les lettres que vous nous communiquez qu'il vous a été interdit de livrer aucune quantité de charbon et depuis, les journaux nous ont appris que l'"Amiral Camara" a pu embarquer 600 tonnes de charbon dans le port mais seulement en transbordement de l'un de ses colliers. Il nous semble surprenant que le gouvernement égyptien ait pu se trouver justifié à agir comme il l'a fait et nous eussions pensé que du moment que l'escadre rentrait en Espagne, chacun des navires la composant devait pouvoir acheter et faire embarquer dans le port la quantité de charbons nécessaire pour se rendre au plus prochain port espagnol. »
De Worms & Cie Port-Saïd, à Worms & Cie Zanzibar : « Selon votre désir, nous avons fait faire pour votre compte à notre atelier trois paires de fer conformes aux dimensions que vous nous avez données. Par steamer "Yang-Tsé" des Messageries maritimes, nous vous les faisons parvenir avec un petit sac de boulons. »

16 juillet 1898
De Worms & Cie Cardiff, à Worms & Cie Zanzibar : « In reply to your favor of the 15th ultimo; we regret to say that we have been unable to come across any book entitled "Coals &Collieries". »

2 août 1898
De M. Samuel & Co., Londres, à Worms & Cie Suez : « We cannot too strongly urge you to get into position to commence work as soon as possible. We can at any moment give you a supply of kerosene, and we are anxious that our outlay shall be productive as soon as possible. We look for a large business at you port seeing that it will be for the moment the last link in the chain of your installations Westward, and as we shall be exporting fuel from our own Wells in September or early October, you will see the necessity for pressing forward all arrangements. » Les expéditions de matériel semblent avoir commencé au milieu d'août 1898. Worms & Cie Paris est tenu au courant par des copies de la correspondance échangée directement entre M. Samuel & Co., Londres, à Worms & Cie Port-Saïd et Suez.

10 août 1898
Aux Messageries maritimes, Paris : « Notre attention a été appelée ces derniers jours sur les charbons américains dont, depuis quelques semaines, des expéditions très importantes ont été faites à destination de Londres, de Southampton, du Cape Town et surtout de l'Amérique du Sud. Les 2 plus connus sont.... Les agents du New River nous ont vivement sollicités de faire un essai jusqu'à Port-Saïd et Constantinople plus spécialement. Nous nous permettons de faire remarquer à la Compagnie combien il serait intéressant pour nous qu'elle pût nous donner ses instructions dans un très bref délai. »

12 août 1898
De M. Samuel & Co., Londres : « We cannot too strongly urge to get into position to commence work as soon as possible. We can any moment give you a supply of kerosene, and we are anxious that our outlay shall be productive as soon as possible. We look for a large business at your port seeing that it will be for the moment the last link in the chain of our installation Westward, and as we shall be exporting fuel from our own wells in September on early October, you will see the necessity for pressing forward all arrangements. » Les expéditions de matériel semblent avoir commencé au milieu d'août 1898 ; Worms & Cie Paris est tenu au courant par copie de correspondance échangée directement entre Samuel et Port-Saïd.

31 août 1898
A Worms & Cie Marseille : Au sujet du renouvellement de l'entente (H. V.)

3 septembre 1898
A J. A. Hennessy & Cie, Cognac : « Quand nous avons décidé, il y a près de cinq ans, de faire escaler nos vapeurs à Tonnay-Charente, nous n'ignorions pas que nous allions nous heurter à de très vieilles habitudes prises par le commerce de Cognac. Nous avons pris la détermination de porter tous nos efforts sur le port de la Pallice. Nous conservons toujours l'espoir de voir notre clientèle des Charente continuer à nous donner le petit aliment qu'elle nous avait fourni à Tonnay. »

10 septembre 1898
A Worms & Cie Marseille : Au sujet d'une violente discussion à la réunion de Londres (H. V.) et fournitures à la B. I., irritation de Watts Ward & Co.

19 septembre 1898
A Worms & Cie Marseille : Watts Ward & Co. Au sujet du projet d'accord.
A M. Ince, Londres : Accord avec Watts Ward & Co. pour Bordeaux et Marseille.

24 septembre 1898
A Worms & Cie Marseille : Instructions pour la mise à exécution des accords avec Watts Ward & Co.

28 septembre 1898
A Worms & Cie [Marseille] : Concurrence Cyprien Fabre & Cie. Projet de lettre pour y mettre fin.

30 septembre 1898
A Worms & Cie Marseille : Réunion tenue à Marseille chez Savon Frères au sujet du maintien H. V., semble-t-il.
A Worms & Cie Marseille : Affaire Watts Ward & Co. « Cette considération personnelle ne peut pas empêcher que nous soyons très contents de nous être débarrassés de la concurrence de MM. Watts, qui menaçait de devenir bien plus sérieuse dans l'avenir si elle n'avait pas été arrêtée net. Comme notre accord avec MM. Watts fixe au 1er octobre la date de notre entrée en jouissance, ce sera à vous de voir ce qu'il convient de faire auprès des clients locaux de cette maison. »

1er octobre 1898
A Worms & Cie Buenos Aires : « La Plata depot. We have duly noted your remarks as to how you have finally disposed of your office, having the fitting still to be got rid of. »
De Watts Williams & Co. et de Worms & Cie : Circulaires. Fermeture de la succursale de Watts Williams & Co. à Marseille et transfert de ses affaires à Worms & Cie.
De Worms & Cie Marseille : Circulaire. Bureaux transférés au 16, rue Beauvau.

3 ou 30 octobre 1898
A Worms & Cie Le Havre : « La Maison de Bordeaux vous aura fait savoir que MM. C. Fabre & Cie discutent nos conditions et refusent de s'engager pour une période de 10 années à ne pas revenir sur nos lignes. Dans ces conditions, nous ne voulons pas prolonger le dialogue et avons donné pour instructions à la Maison de Bordeaux de rompre tous les pourparlers avec MM. [Ballande]. »

7 octobre 1898
De M. Samuel & Co., Londres, à Worms & Cie Port-Saïd : Shell. « We trust rapid progress may be made with the erection of the tank, which are being shipped by the "America Maru" leaving on the 9th instant, due on the 20th. » Il s'agit de matériel de 2 réservoirs de 4.000 tonnes embarqués à destination de Suez. Les travaux sont donnés par adjudication.

14 octobre 1898
A Worms & Cie Port-Saïd : « Votre lettre spécial du 3 octobre... a eu toute notre attention. MM. Samuel, qui ont apprécié l'avantage que présentait le projet que l'agence de Port Tewfik nous avait remis,... et qui comportait l'établissement d'une conduite tout le long de l'avenue Hélèna pour livraison directe aux navires amarrés sur les bouées sans intervention de chalands, nous ont priés de faire une nouvelle tentative auprès de la Compagnie du canal de Suez pour obtenir son consentement à ce projet ; toutefois, nous prévoyons que notre démarche n'a aucune chance de succès. »

15 octobre 1898
A Worms & Cie Le Havre : « Nous vous accusons réception de votre lettre particulière en date d'hier accompagnée d'une copie de la note à la maison de Bordeaux. Il est certain qu'on ne peut prétendre à frapper toujours juste du premier coup. L'essai que vous tentez en faisant escaler vos grands bateaux à la Pallice et Brest, chaque quinzaine, vont permettre de voir comment les choses pourront se passer dans la réalité, mais vous aurez à tenir compte entre autres de ce que pourra montrer un premier voyage sans incident. Peut-être ne sera-t-il pas à propos cependant d'attendre que des réclamations se soient produites pour juger l'effet de votre essai et vous apprécierez vous-même par les résultats produits s'il convient de prolonger ou de le cesser ? Du reste, d'après ce que vous nous dites à la fin de votre lettre, vous avez a priori peu de confiance dans la réussite de l'expérience et vous paraissez préférer une autre solution. »

21 octobre 1898
A la Compagnie universelle du canal maritime de Suez, Paris : « Nous ne traitons pas nous-mêmes et en notre nom les affaires de fournitures de charbons à Paris, mais seulement par le canal de la maison Leblanc Charlemaine & Cie de Rouen et Paris dont nous sommes les commanditaires. »

23 octobre 1898
A M. Follin, Worms & Cie Le Havre : « Nous avons eu la visite d'un Monsieur qui paraît très au courant des affaires de transport entre l'Allemagne et la France et qui serait désireux de travailler pour nous à Berlin. La chose nous a paru très intéressante, d'autant que, comme vous le savez, nous avons toujours été surpris sur l'efficacité du concours que nous donne M. [Klaffike.] Nous avons pris rendez-vous et nous serions très contents que vous veniez pour participer à l'entretien. Il est bien entendu que nous ne voulons pas modifier notre organisation actuelle en ce qui concerne M. Eugène Cellier. »

26 octobre 1899
A la Compagnie générale transatlantique, Paris : « Nous adressons l'original de la charte partie que nous avons aujourd'hui conclue avec vous pour le transport de 100.000 tonnes de charbon Eureka de Philadelphie à Marseille pendant les 12 mois de l'année 1901, en vous priant de bien vouloir nous la retourner revêtue de votre signature... »

28 octobre 1898
A Worms & Cie Marseille : Réponse à une lettre de Marseille du 27 octobre: « Avons noté avec soin vos explications très intéressantes sur la question toute nouvelle pour nous dont vous nous entretenez. En principe nous ne pouvons qu'être partisans de la généralisation du système d'entente qui à jusqu'ici bien réussi pour les charbons anglais et nous sommes tout disposés à en faire l'essai. » Il semble qu'il s'agisse d'une entente avec les mines françaises.

30 ou 3 octobre 1898
A Worms & Cie Le Havre : « La maison de Bordeaux vous aura fait savoir que MM. C. Fabre & Cie discutent nos conditions et refusent de s'engager pour une période de dix années à ne pas revenir sur nos lignes. Dans ces conditions nous ne voulons pas prolonger le dialogue et avons donné pour instructions à la maison de Bordeaux de rompre tous pourparlers avec MM. Ballande. »

7 novembre 1898
De la Compagnie universelle du canal maritime de Suez, Paris : « Comme suite à ma lettre n°7794 du 28 avril dernier et à notre récent entretien, j'ai l'honneur de vous informer que notre Comité de direction a examiné le 3 novembre courant la demande que vous avez bien voulu nous adresser au nom de MM. Samuel & Co. qui désirent... Le Comité a pris acte, tout d'abord, que la question de l'installation d'un dépôt à Port-Saïd est ajournée d'accord avec les demandeurs jusqu'à ce qu'elle ait pu être examinée sur place par notre chef du transit, notre ingénieur en chef et un représentant de la maison Samuel & Co. En ce qui concerne le projet de dépôt à Port Tewfik, le Comité a constaté que l'emplacement, désiré par MM. Samuel & Co., n'est pas situé sur un terrain concédé à la Compagnie. Le Comité s'est en conséquence borné à examiner le trajet proposé par MM. Samuel & Co. pour la canalisation au moyen de laquelle le mazout serait refoulé des réservoirs dans les chalands citernes, cette canalisation devant, sur une partie de son parcours, être placée dans des terrains de la concession du Canal maritime. [Indications des raisons pour lesquelles la Compagnie ne peut admettre l'itinéraire envisagé - MM. Samuel & Co. ont fortement insisté pour son adoption - et de l'itinéraire auquel la Compagnie ne s'opposerait pas, ainsi que des conditions de travail à remplir.] Le Comité a décidé, en outre, d'autoriser les commissaires de la Compagnie et la Commission d'administration du domaine commun à voter en faveur de la location à MM. Samuel & Co. ou autres intéressés d'une surface de terrain et d'eau dans la nouvelle darse de Port Tewfik au cas où le demande en serait faite afin de faciliter le stationnement des chalands citernes et des remorqueurs utilisés pour le trafic du mazout. Enfin, le Comité m'a chargé de vous signaler que la Compagnie ne peut donner les autorisations demandées qu'en ce qui la concerne et qu'il incombera à MM. Samuel & Co. de s'adresser au [Tanzim] et à l'administration des Chemins de fer égyptiens pour obtenir de ces administrations gouvernementales l'autorisation préalable d'établir la conduite allant du quai du bassin du Commerce au môle de la darse de nos ateliers. »

11 novembre 1898
A A. E. Monod, Worms & Cie Marseille, de H. Goudchaux : « Je considère que tous les dépôts qui ont une entente doivent adopter une action commune pour déjouer la tentative de M. Agurs. Il a beau ne s'attaquer aujourd'hui qu'à Marseille, cela n'est pas moins le principe même de l'entente qu'il vise et, s'il réussit sur un point, il ne sera pas long à les prendre tous l'un après l'autre. J'écris donc ce soir à MM. Burness en les priant de causer avec M. Watts qui est le Chairman de Gibraltar et d'Alger, et qui comme vous le savez, a été avec moi l'initiateur de ces ententes. »

14 novembre 1898
A Worms & Cie Marseille : « L'affaire que nous avons faite le printemps dernier avec la Compagnie de la côte occidentale d'Afrique pour Dakar nous a donné l'idée que nous pourrions peut-être aujourd'hui nous entendre avec elle pour ces expéditions de Cardiff à destination de Dakar. En dehors des opérations de cette Compagnie, nous avons le monopole des affrètements pour Dakar et nous croyons que la Compagnie aurait tout avantage à se servir de nous de façon à éviter à certains moments une concurrence qui se produit lorsqu'elle est sur le marché en même temps que nous. Nous vous prions de vouloir bien causer de cette idée avec M. Barry. »

18 novembre 1898
A M. Moxey, Cory Brothers & Co. Ltd : Au sujet d'un projet de renouvellement du Zanzibar agreement.
De M. Samuel & Co., Londres : Liste des chemins de fer ayant adopté le liquide fuel pour leur système dans différents pays (Angleterre, Inde, Caucase, Japon) ou faisant des essais ou envisageant son emploi. « The general feeling is to await the certainty of supplies before bringing themselves to use the fuel, and as supplies will  now be available within a month, we expect that by the end of the year, we shall have large contracts. »

25 novembre 1898
De Worms & Cie Port-Saïd, à Worms & Cie Zanzibar : En réponse à différents télégrammes sur les affaires courantes.

29 novembre 1898
De M. Samuel & Co., Londres : Envoi de la lettre qu'ils prient de remettre au Messageries maritimes. Indication de prix pour le liquide fuel auquel ils seraient disposés à s'engager pour fournitures du 1er juin à la fin de l'année 1899 à Suez, Colombo, Singapour, Hong Kong, Kobe, Yokohama.

1er décembre 1898
De M. Samuel & Co., Londres : « The P&O have notified us that they intend to try liquid fuel upon their steamers running on the line between China and Japan, and also on the line running from China to Bombay. We sincerely hope you may be equally successful with the Messageries, and we trust you to follow the matter up energetically. »

2 décembre 1898
De M. Samuel & Co., Londres, à Worms & Cie Tewfik : « Shell demands to arrange on the best terms for the erection of a further tank of 4.000 tons. We have come to the conclusion that your storage capacity of 8.000 tons should be vastly insufficient for the requirements of your port, especially seeing that the steamers which we are building will such be able to deliver to you about 8.000 tons, so that unless you have further storage, you will require to be absolutely bare of stocks before you can take a fuel cargo. We hope to ship the material for this further tank in from five to six weeks from date. Up-entry depots. We see that you have not yet made application for permission to erect tanks up-country as soon as you have your Port Tewfik sanctions for kerosene. We think it would be desirable that you should move in this matter, especially as you will find it will take some considerable time to put through. You should also approach the railway companies to build you one or more tank wagons. Liquid fuel. We are now prepared to contract with steamship owners for the supply of this liquid fuel, for deliveries commencing on the 1st of June. » « Nous insistons pour que vous soyez prêts bien avant cette date car nous aurons besoin de fournitures pour nos propres navires. »

9 décembre 1898
A Worms & Cie Marseille : Au sujet des grandes difficultés pour renouveler les contrats avec les armateurs de Liverpool et leur menace de créer un dépôt eux-mêmes à Port-Saïd si la Maison ne cède pas sur les nouvelles clauses de guerre et de grève ainsi que sur les prix.

12 décembre 1898
A Worms & Cie Cardiff : « Dakar. Nous avons bien reçu votre lettre particulière et venons vous dire qu'il y a déjà à Dakar une société appelée Compagnie française des charbonnages de Dakar. Cette société, qui en réalité est anglaise, exploite une concession qu'un Français a obtenue du ministre des Colonies. Le capital est de 20.000 £, et, d'après ce que vous nous dites, nous supposons que les propriétaires actuels essaient de revendre leur affaire avec un bénéfice. Il y a longtemps que nous avons eu l'idée de faire un dépôt à Dakar mais nous n'avons pas pensé qu'un dépôt dans ce port pourrait réussir. Nous ne le pensons pas encore aujourd'hui et nous ajouterons que nous sommes découragés des résultats que nous obtenons dans nos autres dépôts et des perspectives pour l'avenir. Des amis nous pressent fortement en ce moment de créer un dépôt à Bizerte et pour la même raison nous refusons. »

13 décembre 1898
A M. Samuel & Co., Londres : « We are pleased to report that we had this morning a large interview with M. Doumer, the Governor General of French Indo China, and we believe that we have enlisted his sympathy and support in favour of the establishment which you wish to open at Saigon. He asked us to furnish him with a memorandum and this we shall be sending in a day or two. »

16 décembre 1898
A M. Lépine, agent des Messageries maritimes, Dakar : « Nous sommes extrêmement gênés dans nos affrètements par la concurrence des agents en Angleterre de la Compagnie française des charbonnages de Dakar, non seulement au point de vue du fret, mais aussi parce que cette Compagnie affrète avec 300 tonnes par jour au déchargement alors que nous ne pouvons dépasser 200 tonnes. En même temps, cette Compagnie commence à faire dans votre port des livraisons importantes. On dit également qu'elle songerait à se reconstituer avec un capital plus important. Nous vous prions de vouloir bien nous procurer renseignements. »

17 décembre 1898
A M. Doumer, gouverneur général de l'Indochine, Paris : Suite à l'audience accordée le 13 courant à M. Henri Goudchaux. « Les huiles minérales de toutes provenances, Caucase, Amérique, Bornéo, etc. sont en train de s'introduire sur les différents marchés du monde à titre de combustibles et il est possible que, dans un délai assez rapproché, elles aient à ce point de vue remplacé le charbon dans une mesure considérable. »

22 décembre 1898
A WM. C. Stapledon, Liverpool : Au sujet des arrangements relatifs aux taux de change. « From 1896 until the present date you know that we have had an uninterrupted succession of bad times. »

24 décembre 1898
Aux Messageries maritimes, Paris : « Nous avons fermé notre dépôt de La Plata et avons cédé nos affaires dans ce port à MM. Wilson Sons & Co., mais à Buenos Aires où nous sommes, nous conservons notre maison et nous serions heureux d'y être chargés de l'approvisionnement de vos navires au prix de 34/. »
De M. Samuel & Co., Londres, à Worms & Cie Port Tewfik : « We urge you to complete your installations as early as possible as your being the most westerly bunkering port of our chain the facility of supplying bunkers at Port Tewfik will enable us to close contracts, which we should not otherwise obtain. »

28 décembre 1898
A M. Samuel & Co., Londres : « In view of your evident desire to give all the extension you can to your oil operations in the East it has occurred to us to mention that we have for years past had a branch house under our own name at Zanzibar, and if you should wish to do some business there, we should be happy to place its services at your disposal. »

29 décembre 1898
De M. Samuel & Co., Londres : « Zanzibar. We shall be willing to extend our business to this port if prospects are sufficiently good, and we shall feel obliged if you will communicate with your Manager on the spot will regard to same. »

30 décembre 1898
De M. Samuel & Co., Londres, à Worms & Cie Port Tewfik : « Les remercient de l'envoi des « title deeds of the land at your port and government plan of same... »
A Worms & Cie Port-Saïd : Taux de change. Explique les nouveaux arrangements intervenus avec Holt valable du 1er janvier 1899 au 31 décembre 1910. « Flotte volontaire russe. MM. Lambert vont avoir l'année prochaine l'Amirauté anglaise que nous n'avons jamais et comme les seuls marines que nous avons sont celles du gouvernement français dont les besoins sont aujourd'hui insignifiants, les Japonais qui ne sont pas nombreux, et quelques russes, il serait peut-être juste que notre part fût un peu augmentée. Veuillez en causer amicalement avec M. R. et, de notre côté, nous en parlerons à MM. Lt quand nous les verrons à Londres. »

Conteneur

B-A

Informations portées sur les bordereaux d'archivage
(B-A = boîte archives)

W/210

1044

- Service charbons - War and Strikes. Taxes sur les contrats (1898-1915)
Grève à Cardiff d'avril à septembre 1898. Expéditions de charbons divers.
Strike clauses (1898-1900).
Les dossiers comprennent des informations sur les contrats, les tonnages, les steamers affrétés pour les succursales (selon les cas) d'Alger, de Port-Saïd et de Marseille : Compagnie havraise péninsulaire (Alger, Marseille, Port-Saïd), Compagnie Paquet (Marseille), la Compagnie générale transatlantique (Port-Saïd), la Compagnie de navigation mixte (Alger), la Compagnie des bateaux à vapeur du Nord (Alger), Koninklijke Paketvaart Maatshappij Nederland (Port-Saïd), Messageries maritimes (Port-Saïd), Compagnie des vapeurs de charge français (Port-Saïd), Compagnie franco-tunisienne (Marseille), Foscolo Mango & Co. (Marseille), Tom Cossovich (Marseille), Ybarra & Co. (Marseille), A. Christiansen (Alger), Merli & Lugaro de Gênes (Alger)...

 

Retour aux archives de 1898