1902.00.00.Recueil des informations de janvier à décembre

Ce recueil recense chronologiquement les données collectées sur l'année citée en référence. Il reprend notamment un important travail d'analyse effectué par la Maison Worms – préalablement à la rédaction du livre Un Centenaire - 1848-1948 - Worms & Cie –, dans :

  • les copies de lettres à la presse,
  • et les doubles du courrier reçu par le siège, à Paris, entre 1875 et 1902.

Dans le cadre de cette étude, la correspondance sélectionnée pour son intérêt historique a été résumée ou reproduite en intégralité ou partiellement sur des centaines de fiches manuscrites. Les lettres les plus significatives ont fait l'objet d'une retranscription dactylographique. Ces sources ont en outre été synthétisées et commentées dans les notes suivantes :

  • "Historique de la succursale de Newcastle (1848-1948)", classé en 1948
  • "Historique de la succursale de Port-Saïd, relations avec l'Égypte (1869-1948)", daté du 16 juin 1948
  • "Historique de Worms & Cie – 2ème partie (1877-1911)", daté du 27 avril 1948.

A ces informations s'ajoutent des extraits :

  • de courriers, notes, rapports, circulaires, accords, traités... (sous forme d'originaux ou de duplicatas) émanant de la direction générale de la Maison et des départements maritimes et combustibles ainsi que des succursales françaises et étrangères. Les dossiers d'où proviennent ces pièces ont été classés "tels quels" par les services qui les ont produits. Répertoriés par objet et non par date, ils couvrent – ensemble – une période allant de la fin du 19ème siècle au début des années 1960. Une notice située à la fin du présent article, reproduit le descriptif qui est fait des archives les plus significatives sur les bordereaux d'archivage,

et des renseignements provenant :

  • des services administratifs : état civil, tribunal de commerce...
  • des annuaires et des études notariales...
  • de la presse, de revues et d'ouvrages d'histoire...

Les documents d'où sont extraites les informations rassemblées dans ce recueil sont consultables à partir de ce fichier en cliquant sur leur intitulé (en bleu + soulignement).

 

Inventaire chronologique des archives numérisées
et des renseignements ou extraits collectés dans les copies de lettres et les dossiers

 

[Documents pluriannuels]
10 juillet 1871-10 février 1919
Registre des navires.
28 décembre 1881-5 janvier 1906
Copies de lettres. Circulaires aux capitaines de navires.
1887-1914
De Worms & Cie Bayonne : [Extrait d'une note datée de 1914.] "Prix moyens des charbons à gaz de Newcastle sur wagon Bayonne, de 1887 à 1914".
1896-1918
Bilans annuels de la Maison.

[Informations sans dates précises]
Entre Worms & Cie et Nippen Yusen Kaisha : Le contrat de charbonnage comprend, outre les ports de Marseille, Alger, Port-Saïd, le Havre et Bordeaux, ceux de Zanzibar et Buenos Aires.
De Worms & Cie : [Extrait d'un historique de la flotte, daté du 29 mai 1937.] « L'année 1902 est marquée par la livraison du "Barsac" (le premier de ce nom). Le type de ce navire est assez différent de celui des "Suzanne-et-Marie" et "Emma". Depuis la mise en service de ces derniers navires, c'est-à-dire depuis une dizaine d'années, la composition des chargements avait varié ; ce n'était plus à peu près uniquement des vins, des caissages ou des marchandises en sacs, mais aussi des colis dont les dimensions importantes présentaient des difficultés de manutention en raison des faibles dimensions des panneaux. Pour remédier à ces inconvénients, le "Barsac" n'avait que 5 cales et 3 panneaux au lieu de 4, mais ces panneaux étaient d'assez grandes dimensions, surtout les panneaux n°2 et n°3 qui, en outre de mâts de charge sur l'avant, étaient desservis chacun par des grues à vapeur disposées par paires sur le château et la dunette. Le "Barsac" avait une portée en lourd de 2.600 tonnes au tirant d'eau de 5,80 m ; il pouvait soutenir une vitesse de 11 noeuds. Les dispositions d'ensemble de ce vapeur ayant donné toute satisfaction furent retenues dans l'étude des plus récentes unités de la flotte. La mise en service du "Barsac" n'augmentait pas le nombre des unités de la flotte. »
De la Revue générale des transports : [Extrait d'un article paru dans le numéro du 17 avril 1903.] « Le "Barsac", construit l'année dernière à Hoboken près Anvers... jauge environ 1.000 tonneaux nets et porte en lourd 2.600 tonnes. »
"Barsac" : Iconographie.

1er janvier 1902
D'H. Follin, Worms & Cie Le Havre, aux capitaines de la flotte. Circulaire. « Direction. Nous avons décidé de ne pas pourvoir à l'occupation du poste de capitaine d'armement, devenu vacant par suite de la retraite de M. Vinçot. En conséquence, vous n'aurez plus, en ce qui concerne le service des bords, d'autres intermédiaires entre vous et la direction que notre ingénieur, M. Paul Le Magnen, qui devient chef du service technique et du personnel naviguant, et M. Dupuis, chargé du bureau au même service. M. Evers, notre ingénieur-conseil, continuera à seconder M. Le Magnen, et, en l'absence de ce dernier, c'est de lui que vous devrez recevoir vos ordres pour les questions techniques. Dans le port du Havre, nous attirons votre attention sur la nécessité pour vous et vos officiers de donner au bon arrimage, à la conservation du matériel et à la surveillance des marchandises et du travail absolument les mêmes soins que dans les autres ports où nous sommes représentés par des succursales ou des agents... Nous n'admettons à aucun prix qu'il y ait des conflits entre nos services d'exploitation et nos services de trafic, entre les bords et les arrimeurs ou commis de quai. » En cas de désaccord, aviser immédiatement M. Le Magnen, M. Follin, ou le chef de bureau s'occupant de l'extérieur, M. Angot.

3 janvier 1902
A Worms & Cie Port-Saïd : « Flotte volontaire Russe. Nous avons appris avec plaisir par votre dépêche d'hier que ce contrat est maintenant en règle avec vous et vos voisins. »

5 janvier 1902
De Worms & Cie Port-Saïd : « Flotte volontaire russe. We wrote to Mr. Brown on the first instruction informing him we had been instructed to modify our former quotation . And we are pleased to say he as since signed the usual form of contract with us that figure, for our position of coal, supplies to the Russian Volunteer fleet during the current year. »

10 janvier 1902
État des expéditions de New River à Rio de Janeiro pour les Messageries maritimes.

13 janvier 1902
De Worms & Cie Port-Saïd : « Nous avons vu de nouveau M. Brown ces jours-ci et nous ne pensons pas qu'il soit du tout mécontent des arrangements que vous et vos voisins ont faits pour le charbonnage de ses navires cette année-ci. »

31 janvier 1902
A Worms & Cie Port-Saïd : « Nous apprenons par nos amis Burness que le contrat pour les fournitures de charbon à la Marine impérial russe à Port-Saïd a été pris par Eagle Coal Co, mais que les choses sont arrangées de façon à ce qu'ils soit exécuté par nous et nos voisins Boyle. MM. Lambert écrivent en détail à leur représentant qui pourra ainsi nous mettre au courant des arrangements.
A Paul Boeckel Ltd, Saint-Pétersbourg : « We understand that the Russian navy contract at Port Said has been secured by one of our neighbours and we shall feel obliged to send us details. »
De Worms & Cie Marseille : Relevés mensuels des tonnages de charbon New River livrés aux Messageries maritimes entre le 1er janvier 1901 et le 31 janvier 1902.

3 février 1902
De Worms & Cie Port-Saïd : « Marine Russe. Le grand navire de guerre russe "Peresviet" est arrivé le 29 écoulé. Par l'entremise de son shipchandler la Port-Saïd & Suez Coal Cy a obtenu la fourniture du charbon à Port-Saïd. Nos voisins ont échangé des dépêches avec Lambert et ces derniers les ont informés que la Marine russe avait fait un contrat annuel avec l'Eagle Coal Cy, mais que le charbon devait être fourni par Port-Saïd & Suez Coal Cy et Worms. Nous supposons en parts égales. Lambert ont ajouté que Suez n'était pas compris. Nous pensons que votre prochaine lettre nous renseignera. Le "Peresviet" est actuellement à Suez où il doit prendre environ 1.600 tonnes des mêmes voisins (Port-Saïd & Suez Coal Cy). Nous ne voyons pas que la division du charbonnage en principe entre nos voisins et nous soit difficile, mais pour arriver à donner à chacun une part équivalente à Port-Saïd et Suez, la chose est loin d'être simple. »

7 février 1902
A Worms & Cie Port-Saïd : « Contrat Marine Russe. Nous vous remettons le décalque d'une copie de lettre de MM. Lambert Bros. à MM. Boyle avec copie du contrat qui nous a été envoyé par nos amis de Londres. »

8 février 1902
A Paul Boeckel Ltd, Saint-Pétersbourg : « We are satisfied that it is owing to no fault of yours that the port said contract of the Russian navy has gone past you, doubtless in consequence  of influence which you would have fore seen. »

10 février 1902
De Worms & Cie Port-Saïd : « La Port-Saïd & Suez Coal Cy nous a dûment remis copie du marché fait par l'Eagle avec l'attaché naval de l'ambassade de Russie à Londres. En ce qui concerne les livraisons, l'Eagle n'y est pour rien, mais nous aurons, Lambert et nous, à lui réserver 6d de commission qu'elle passera à son agent qui a pris l'affaire. Au fond nous n'avons qu'à diviser la fourniture à Port-Saïd en deux parts égales en établissant chaque fois la facture au nom de l'Eagle, qui sera réglée en espèces par le bord. L'Eagle paraît-il n'a rien à faire avec Suez et nous supposons que l'ancien arrangement restera en vigueur c'est-à-dire que soit la Port-Saïd & Suez Coal Cy obtiendra la fourniture par le shipchandler, celui perdant l'affaire devant recevoir du fournisseur 2/6 par tonne pour compensation. »

14 février 1902
A Worms & Cie Port-Saïd : « Marine russe. Nous avons lu avec intérêt vos avis à ce sujet et nous regrettons en effet avec vous que Suez n'ait pas été compris dans le marché. Pour votre gouverne et pour le cas où nous ne vous l'aurions pas déjà dit, nous étions nous-mêmes depuis déjà quelque temps en pourparlers pour l'affaire par l'entremise d'amis à Saint-Pétersbourg, mais nous avons quelques raisons de croire que le contrat nous a échappé parce qu'on a préféré conclure par l'entremise de l'attaché naval russe à Londres, un peu pour lui être agréable et aussi parce qu'il avait coté pour Colombo un prix très inférieur au nôtre. En conséquence l'attaché naval a été autorisé à terminer avec Delmage Reid & Co. qui ont naturellement gardé Colombo pour eux et qui ont passé Port-Saïd à l'Eagle Coal Co, laquelle (c'est-à-dire maintenant Cory) a à son tour repassé le contrat aux titulaires reconnus du contrat, à savoir Lambert et Worms. Nous avons dit un mot à Burness au sujet de la division des fournitures entre les deux Maisons, et MM. Lambert, à qui ils ont causé, ont répondu que puisque dans le passé l'arrangement comportant la fourniture de chaque bateau alternatif avait si bien marché, il n'y avait pas de raisons pour le modifier aujourd'hui. Ces Messieurs ont ajouté que si dans le passé il avait existé entre les deux maisons à Port-Saïd un accord local modifiant cette situation, ce qu'ils ne savaient pas, cette entente n'avait qu'à être continuée. Tout cela nous semble très raisonnable mais si vous avez quelques observations à nous faire nous les attendrons. »

16 février 1902
De Worms & Cie Port-Saïd : « Nous vous remercions de la décalque d'une copie de lettres de MM. Lambert Bros. à M. Royle. Nous attendons que vous fassiez connaître vos opinions sur la façon dont nous devons continuer à traiter les affaires de Suez pour la Marine russe. Au lieu d'avoir l'arrangement actuel, il nous sera peut-être avantageux si chacune des deux maisons livrait la moitié des besoins de cette Marine à Suez. Cependant les deux maisons ne peuvent guère livrer du charbon au même bateau et de notre côté la demande est tellement incertaine qu'il serait bien difficile d'égaliser les quantités par bateau, comme nous l'avions fait pour l'Eagle à Port-Saïd jusqu'à fin 1901. »

21 février 1902
A Worms & Cie Port-Saïd : « Marine impériale russe. En ce qui concerne les arrangements avec nos voisins Lambert, nous voyons que votre manière de comprendre les choses est la même que la nôtre. À Port-Saïd, les fournitures seront alternées et la première ayant été faite par la Port-Saïd & Suez Coal Cy, c'est vous qui devrez faire la prochaine. A Suez il n'y a pas de contrat, les choses restent absolument comme avant et celle des deux maisons qui obtient l'affaire paye l'autre la même compensation que précédemment. Dépôt allemand. Il semblerait que c'est la maison Watts qui va affréter pour le dépôt allemand. »

24 février 1902
De Worms & Cie Port-Saïd : Dépôt allemand. « Nous notons par votre lettre générale que cette Compagnie est sur le marché pour un charbonnier pour Port-Saïd. Elle a déjà un certain nombre de bons chalands en fer à l'eau ainsi qu'un assez puissant remorqueur et sera sans doute à même de recevoir son premier chargement sans trop de difficultés en en mettant une certaine proportion à terre. Nous apprenons qu'elle a pris toutes ses mesures pour augmenter fortement son matériel. Nous nous demandons si les maisons de l'entente qui sont acheteurs entre elles d'une énorme quantité de charbon ne sont pas suffisamment puissantes pour forcer les mines de première classe à Cardiff de lui faire payer ses besoins très cher. » Marine russe. « Nous avons justement [...] avec M. Tweedie... comme il était toujours sous l'impression que par suite du contrat entre l'Eagle et la Marine russe pour Port-Saïd, la division du coaling s'appliquerait non seulement à Port-Saïd mais aussi à Suez, nous l'avons confirmé dans cette idée et il est maintenant entendu entre nous qu'il ne sera plus question de ristourner mais que chacun fournira la moitié de la quantité totale demandée tant à Suez qu'à Port-Saïd pendant le courant de l'année c'est-à-dire que chacun fournira à tour de rôle ou bien de façon à égaliser la quantité autant que possible. Le fournisseur réservant à une commission de 6 d pour l'Eagle sur les livraisons à Port-Saïd, ainsi que celle qui sera sans doute exigée par le shipchandler sur les opérations à Suez. »

3 mars 1902
De Worms & Cie Port-Saïd : « Vos observations au sujet de la Marine russe se trouvent complètement répondues par notre lettre particulière du 24 février. Deux navires de guerre russes rentrant de Chine sont actuellement à Suez et nous allons charbonner celui d'entre eux qui aura besoin de la plus forte quantité, de façon à égaliser autant que possible les livraisons des deux maisons. » Dépôt allemand. « Nous prenons bonne note que c'est la maison Watts qui va affréter le tournage pour le dépôt allemand. »

10 mars 1902
De Worms & Cie Port-Saïd : Dépôt allemand. « Nous pensons qu'avec le matériel qu'il a déjà en mains, ce voisin sera à même de débarquer un seul charbonnier à la fois sans trop de difficultés. »

17 mars 1902
De Worms & Cie Port-Saïd : Dépôt allemand. « We agree with you that it seems searcely likely that these new competitors will confine theirs operations to steamers belaying to companies or owners interested in their society. » M. Ebhardt, le directeur, attend son premier charbonnier dans dix à quinze jours, lequel sera sans doute le "Starlight" (affrété par Watts).

29 mars 1902
Alphonse Mayer se retire de ses fonctions d'associé en nom collectif et cesse de faire partie de la commandite Worms & Cie. Aux termes d'un acte reçu par Me Théret, notaire, ce même jour, MM. Goudchaux et Rouyer, du consentement de leurs coassociés, remboursent de leurs deniers personnels, chacun pour moitié, à M. Mayer, pour tous droits de ce dernier dans la société, la somme de 100.000 francs, montant des droits de M. Mayer, dans le capital social de la société Worms & Cie. Il est convenu que la part de M. Mayer dans les bénéfices, qui était de 10%, appartiendrait à MM. Rouyer et Henri Goudchaux, chacun pour moitié, à compter du 1er janvier 1902. Par suite de ce remboursement, la part de MM. Goudchaux et Rouyer dans le capital social, s'est élevée : pour M. Goudchaux à 850.000 francs, et pour M. Rouyer à 150.000 francs. [Et pour Lucien Worms et Emma-Louise Delavigne, chacun, à 1.500.0000 F. Voir le 20 juillet 1905 et l'acte social du 17 décembre 1910.]
De Roger Mennevée : [Extrait de l'article intitulé "La Banque Worms - Histoire générale - De M. Hypolite Worms (1er du nom) à M. Hypolite Worms (second)", paru dans Les Documents de l'agence indépendante d'informations internationales en mars 1948.] « M. Mayer, sollicité de participer à la constitution d'une nouvelle affaire maritime : l'Est Asiatique français, se retira de la société Worms et Cie, à dater du 22 mars. II devait rester, par la suite, administrateur de l'Est Asiatique français jusqu'à son décès survenu en 1922. »

30 mars 1902
De Worms & Cie Port-Saïd : Dépôt allemand. « Nous avons vu M. Ebhardt, l'agent de cette Compagnie ici, qui était accompagné par M. G., son directeur à Hambourg. Nous leur avons dit en riant : "We are afraid you are going to take away our bread and butter." M. G. a répondu : "What has your firm to fear. You are few or no German steamers?" Lui avons répliqué : "But we have plenty of steamers of other nationalities and suppose you will be going for them next." M. Ebhardt nous a dit : "Oh, if so we shall go about it very cautiously indeed." Nous en concluons que nous ne sommes pas à l'abri de leur concurrence. » Marine russe. « La maison d'Alger nous a en effet signalé l'arrivée prochaine des trois torpilleurs russes. » Marine japonaise. « Nous sommes contents d'apprendre qu'il y a eu un malentendu de la part de Lambert et qu'ils se garderont bien à l'avenir de s'ingérer dans les affaires de fourniture de charbon au Canal aux bâtiments et à la marine de guerre japonaise. Le "Mikasa" n'a rien pris ici mais est en train d'embarquer 1.300/1.500 tonnes à Suez. Notre stock net est un peu plus fort que nous pensions et ce qui nous manquera pour compléter les besoins du "Mikasa" nous sera prêté par Royle. Nous serons enchantés d'apprendre que Mitsui a pu réussir dans leurs pourparlers pour la fourniture des deux bateaux "Asama"et "Tagasako", qui viennent en Angleterre pour le couronnement. »

10 mars 1902
A James Burness & Sons, Londres, de Worms & Cie Port-Saïd : « On arrival of the torpedo destroyers "Akatsuki", we were surprised to find that the Port Said & Suez Coal Co had like ourselves sent one of their employees on board. Our clerk told theirs that he was trespassing on our preserves, and that this people could not fail to know that Japanese warship were recognised absolutely as our customer (cf. minutes of London meeting of 5th April 1900)... in the end by making use of MM. Mitsui & Co. name, and our employee succeeded in getting the ship's papers for clearance purpose and the promise of the coal order. »

1er avril 1902
De M. Ebhardt, Deutsches Kohlen Depot Gmbh, à Worms & Cie Port-Saïd : « I have much pleasure in informing you that my firm has started business at Port Said from this date and has taken over at the same time the agency of the Hansa and Sloman boats. »

7 avril 1902
De Worms & Cie Port-Saïd : Deutsches Kohlen Depot. « We enclose copy of a letter this Company addressed to us on the 1st inst. announcing they had started business on that date. Similar announcements have been made in the local papers. We acknowledged receipt of the letter and expressed our best wishes on the occasion. »
Loi sur la Marine marchande : Extraits. « Article 1 : A titre de compensation des charges imposées à la Marine marchande, il est accordé, à partir de la promulgation de la présente loi, une allocation qui prendra le nom, suivant les cas prévus aux articles ci-après, de "compensation d'armement" ou de "prime à la navigation". Article 2 : "La prime de navigation", sous réserve des exceptions énumérées aux articles suivants, est accordée à tout navire de mer construit en France, jaugeant plus de 100 tonneaux bruts, naviguant sous pavillon français... Article 15 : Les bâtiments français ne pourront, sous peine d'être réputés bâtiments étrangers, être radoubés ou réparés en pays étranger, si les frais de radoub ou réparations excédent 15 francs par tonneau de jauge brute totale... Article 48 : Tout capitaine d'un navire bénéficiant de la prime à la navigation ou de la compensation d'armement, est tenu de faire prendre les dépêches postales et, s'il en est requis, les valises diplomatiques et d'en effectuer la remise dans les bureaux de poste, gares de chemins de fer ou consulats désignés par l'administration des postes... Il peut également être tenu de transporter une boîte aux lettres mobile, et de la présenter aux agents des postes chargés d'en opérer la levée dans tous les ports où il aborde. Article 49 : L'administration des postes et des télégraphes peut, toutes les fois qu'elle le juge utile, requérir l'embarquement, pour accompagner les dépêches, d'un agent des postes... Cet agent est chargé de la réception, de la conservation, du tri et de la livraison des dépêches, valises ou correspondances. Un homme de l'équipage est mis à sa disposition, pour la manutention des sacs de dépêches et le service de peine... Article 50 : L'agent des postes est traité comme les passagers de 1ère classe ou, à défaut, comme les officiers du bord. Les frais de nourriture sont remboursés conformément aux prix du tarif du navire pour les fonctionnaires. Il est mis à sa disposition un local fermant à clef, placé en lieu sûr, suffisamment vaste, éclairé et approprié, pour permettre le tri des correspondances et l'entrepôt des dépêches. »

21 avril 1902
De Worms & Cie Port-Saïd : « Les bateaux de Sloman qui vont maintenant à la consignation du dépôt allemand ne sont pas sous le contrôle provisoire de la Hansa, ce qui fait que notre nouveau concurrent charbonne déjà deux lignes. »

19 mai 1902
De Worms & Cie Port-Saïd : Marine japonaise. « Les deux croiseurs"Asama"et "Tagasajo", sont dans le Canal et nous ont commandé de Suez 400 tonnes chacun. »

26 mai 1902.
A James Burness & Sons, Londres, de Worms & Cie Port-Saïd : Fourniture de 409 tonnes de charbon à chacun des deux croiseurs"Asama"et "Tagasajo".

19 août 1902
De Worms & Cie Port-Saïd : Deutsches Kohlen Depot. « As regard the German Coaling Depot here, you know that they have received two cargoes from Cardiff since they started, viz.: "L. W..." 4.180 tons on 28th March and "Garton" 3.317 tons on 22nd June. They have since April coaled the Hansa Company's and Sloman's boats as well as the German cruiser "Kaiserin Augusta" and the torpedo destroyers which accompanied her homewards. The Hansa and Sloman steamers generally speaking have taken very little coal from them... So far as we can calculate the stock of coal of the new depot is now about 3.000 tons. Cory Bros. manager. Mr. tells us that the German Australian Line goes to the German Coaling Cy next year but that the German East African Cy will only transfer their coaling business to the latter if compelled to do so! The general opinion here is that the new company will not attempt to secure other than German business, first and foremost for political reasons and also because the cooperative society embodying as it does the two largest mail lines in Germany might them fine the final settlement of the year's trading somewhat embarrassing. We are of the same opinion and should this view prove correct we scarcely think their operations need be taken into much account, when the combined firms are deciding upon the contract priced for next year. »

12 novembre 1902
De Worms & Cie Marseille : Compagnie mixte. « M. Prunier a confirmé à M. Cory que la Société commerciale n'avait rien livré à cette Compagnie cette année; mais, nous ne croyons pas qu'il fasse, en ce qui le concerne, aucune difficulté pour céder à M. Mesnier, si celui-ci y tient absolument 10.000 tonnes sur le contrat de la Mixte, d'autant que c'est compter sans son hôte que de disposer par anticipation du Contrat de cette Compagnie. Pour votre gouverne, nous ajouterons que M. Prunier aura livré à Marseille à cette Compagnie, à la fin de cette année, plus de 40.000 tonnes, sur lesquelles il ne pense pas exagérer sa perte en l'évaluant à 100.000 francs. »

17 novembre 1902
De Worms & Cie Marseille : Compagnie mixte. « Suivant nos accords avec M. Prunier, pour tenir compte de la réduction de tonnage qu'il peut éprouver à la Compagnie mixte (si Auban traite quelque chose avec cette société) nous lui laisserions faire, avec Fraissinet, 10 à 12.000 tonnes, nous contentant de 6 à 8.000 tonnes. »

18 novembre 1902
De Worms & Cie Marseille : Compagnie mixte. « Nous avons eu le regret de vous annoncer que nous étions arrivés trop tard à la Mixte avec notre nouveau prix de 18/6, nos amis Cory ayant enlevé l'affaire hier soir à un prix un peu inférieur. M. Gravier nous disait que ce n'était que sur l'insistance de Prunier qu'il s'était décidé à traiter avec lui, la Compagnie ayant bien décidé de nous maintenir ses fournitures à Alger. Il a ajouté qu'il nous donnerait volontiers une compensation sur Marseille ; malheureusement, il n'y a pas à y songer puisque, théoriquement, les fournitures de la Mixte sur notre place doivent échoir encore à Cory pour la plus grosse partie, à Mesnier pour 5.000 tonnes et à Savon pour 5.000 tonnes également. Il aurait semblé que notre abstention de prétendre au contrat de la Mixte sur notre place aurait dû faire comprendre à Cory qu'il n'était pas bien d'essayer de nous l'enlever à Alger, alors, surtout, qu'ayant un dépôt à Oran, il aurait pu obtenir le contrat de cette Compagnie dans ce port. Ce fait dénote, une fois de plus, que nos amis et concurrents n'ont pas la même délicatesse de procédés que nous. »

8 décembre 1902
D'H. Follin, Worms & Cie Le Havre, aux capitaines de la flotte. Circulaire n°238. « Cercle français d'Anvers. Nous avons l'avantage de vous informer que, sur la demande de Monsieur le consul de France à Anvers, nous nous sommes faits inscrire comme membres du Cercle français de cette ville afin de permettre à nos officiers de s'y rencontrer et de s'y distraire avec leurs compatriotes fixés en Belgique. Nous vous envoyons par pli spécial les statuts et le règlement intérieur que vous voudrez bien communiquer à votre état-major. »

Conteneur

B-A

Informations portées sur les bordereaux d'archivage
(B-A = boîte archives)

W/210

1044

- Service charbons - War and Strikes. Taxes sur les contrats (1898-1915)
Les dossiers comprennent des informations sur les contrats, les tonnages, les steamers affrétés pour les succursales (selon les cas) d'Alger, de Port-Saïd et de Marseille : Compagnie havraise péninsulaire (Alger, Marseille, Port-Saïd), Compagnie Paquet (Marseille), la Compagnie générale transatlantique (Port-Saïd), la Compagnie de navigation mixte (Alger), la Compagnie des bateaux à vapeur du Nord (Alger), Koninklijke Paketvaart Maatshappij Nederland (Port-Saïd), Messageries maritimes (Port-Saïd), Compagnie des vapeurs de charge français (Port-Saïd), Compagnie franco-tunisienne (Marseille), Foscolo Mango & Co. (Marseille), Tom Cossovich (Marseille), Ybarra & Co. (Marseille), A. Christiansen (Alger), Merli & Lugaro de Gênes (Alger)...

W/210

1047

Service charbons - Succursales de Rochefort, Limoges, Bayonne, Pasajes, Strasbourg (1901-1928)

 

Retour aux archives de 1902