Dédié à l'histoire de Worms & Cie, wormsetcie.com offre un libre accès aux sources d'information (archives, photographies, extraits de livres, articles…) se rapportant aux quatre métiers que la Maison Worms a exercés en son nom : le commerce international de charbons anglais et de produits pétroliers, les transports et services maritimes, la construction navale et, enfin, la banque. Ce site est régulièrement enrichi par de nouveaux témoignages.
  • Archives

    5 300 documents (des années 1840 aux années 1940) dont 500 témoignages nouvellement mis en ligne

    En savoir plus

Dernières publications

  • 11 janvier 1918, le cargo Barsac sombre devant Le Havre avec son chargement de nickel

    Le 9 janvier 1918, après bientôt trois mois de tergiversations entre les ministères de la Marine, des Travaux publics et de la Guerre, le cargo "Barsac", de la compagnie Worms, embarque par transbordement les quatre cinquièmes des 2 880 tonnes de « terre de nickel », transportées de Nouvelle-Calédonie à Brest par "Amiral Halgan". Ce trois-mâts a été affrété par la société Le Nickel qui a choisi la succursale de la Maison Worms à Brest comme consignataire. Le 11 janvier 1918, le "Barsac" est torpillé à l'approche du Havre, son port de destination : vingt des quarante-trois marins périssent dans le naufrage. Les archives de la Maison Worms apportent un éclairage particulièrement intéressant pour comprendre l'enchaînement des faits qui ont conduit à cette tragédie.
  • Mission d'Hypolite Worms à Londres (novembre 1939-juillet 1940)

    Le 23 novembre 1939, Hypolite Worms est nommé chef de la délégation française au Comité exécutif permanent franco-anglais des transports maritimes, basé à Londres. En concertation avec le Ministry of Shipping, il négocie les affrètements des navires neutres nécessaires à la couverture des besoins du pays en matière d’importation...
  • Les tribulations du steamer Séphora en mer Rouge (1873-1874)

    Afin de soutenir l'agence de Suez, la succursale Worms de Port-Saïd, créée en 1869, lance, le 21 août 1873, le vapeur "Séphora", vétéran de la flotte de la Maison, en vue d'établir la première ligne régulière de navigation sous pavillon français en mer Rouge. L’expérience se termine seize mois plus tard, le 16 décembre 1874...